index
presbytere
nos eglises
visite
cure
Don
intention
Agenda

Dates
preparer
Bapteme
Communion
Confirmation
Mariage
Malades
Ordre
Reconciliation
EAP
funerailles
fabrique
chorales
servants
sacristains
pelerinages
scouts
ACF
ACI
GP
groupe biblique
reflection
GL
obseques
benedictions
saint vincent de paul
catechese
adoration
sem
aumonerie hopital
maison de retraite
animation spirituelle




Homelies



Photos
Video
Page vide

________________________________________________________________

L'église Sainte Croix est ouverte chaque jeudi matin de 9h00 à 12h00 avec exposition du Saint Sacrement.

  

Vous êtes le                              ème visiteur

Chaque vendredi, il y a adoration continue au presbytère du Centre de 8h00 à 17h00 puis l'Eucharistie suivie d'une heure d'adoration guidée en l'église Sainte Croix.

  

NUMERO DURGENCE

Si vous êtes triste, composez : Jean 14.

Si vous vous sentez triste et seul, composez : Romains 8,31-39.

Si vous êtes solitaire et apeuré, composez : Psaume 22.

Si des gens parlent contre vous, composez : Psaume 27.

Si vous êtes énervé, composez : Psaume 51.

Si vous êtes inquiet, composez : Mathieu 6,19-24.

Si vous êtes en danger, composez : Psaume 91.

Si Dieu vous semble loin, composez : Psaume 62.

Si votre foi a besoin d’être fortifiée, composez : Hébreux 11.

Si vous êtes dur et critique, composez : 1 Corinthiens 13.

Si vous voulez connaitre le secret du bonheur, composez : Colossiens 3,12-17.

Si vous désirez la paix et le repos , composez : Mathieu 11,25-30.

Si le mal vous semble plus grand que Dieu , composez : Psaume 92.


Notez ces numéros sur vos agenda !

Ils seront peut-être importants pour vous un jour de cette années ou à un moment de votre vie !

Ne les gardez pas pour vous, passez les à dautres, ils peuvent leur servir un jour aussi.


Cliquez ici pour effacer …

Mis à jour le 5 mars 2021

« Vous êtes le sel de la terre » - Mt 5, 13

Présentation du MOOC

Le premier ensemble du Nouveau Testament est comme un stylo à quatre couleurs. Les quatre évangélistes écrivent sur le même sujet, Jésus ressuscité, mais leurs récits ne sont pas identiques, chacun donne sa couleur propre ; selon la communauté dans laquelle il évolue, son milieu culturel, il affirme sa foi et ce sont ces quatre textes qui énoncent la foi de l'Église.


Matthieu donne une couleur particulière aux questions des premières communautés chrétiennes : comment recevoir le Christ ? Comment vivre de la Parole et l'annoncer ? Qu'est-ce que la vie fraternelle ? Le salut passe-t-il par les juifs ; est-il pour les juifs et les non-juifs ?


Notre parcours s'attachera à cette dimension ecclésiale.

Webmaster: Patrick Arl

Cliquez pour ouvrir le dossier


PUBLICATIONS DES BANCS POUR LES MARIAGES


1er juin 16h entre Markus GLESSNER et Myrella SEVATHEAN (Patrick)

8 juin 16h entre Mathieu POTIE et Léa DELLWING (David)

15 juin 16h entre Marc BOZARELLI et Jasmine JUNG (David)

15 juin 17h entre Didier REINKE et Monia ADAM (Patrick)

22 juin entre Florent MELIS et Kelly KOEPPEL (Patrick)

(13 juillet 17h à Diesen entre Claude FETIQUE et Gaëlle MAKSIMOVIC (Patrick)

3 août 17h entre Geoffrey MICHELS et Alicia DELLA MEA  (Joseph PENRAD)

10 août 16h entre Mylène THOMAS et Alexandre MUNSCH (David)

17 août 17h entre Mélanie TISSERAND et Dylan CUTAÏA (David)


Cliquez ICI pour effacer

  

Carême 2021


  

Chers paroissiens,                                                                                                                                            


Nous avons vécu et vivons encore une période inhabituelle où les médias distillent tantôt des messages d’espoirs tantôt des éléments inquiétants ; chaque jour, presque, des prises de paroles officielles ou non nous donnent des infos, nous incitent à telle précaution, nous demandent telle prudence, nous mettent en garde contre tel risque… La vie doit reprendre, continuer mais avec des mesures dites sanitaires qui obligent chacun à revoir ses comportements. Tous les secteurs sont touchés : personne ni aucune organisation n’y échappe. Les défauts, manquements voire négligence des pouvoirs publics en certains domaines ne sont plus à prouver malgré un dévouement exemplaire, remarquable, admirable du monde de la santé. Bref, la gestion de cette crise donnera du travail à nos futurs étudiants en histoire…

Pour l’heure, il s’agit de se demander quel monde nous voulons, quelle société nous souhaitons ou plutôt quel rapport au monde et à la société nous avons en tant que chrétien ? Quel regard portons-nous sur l’autre, sur la vie humaine ? Sommes-nous seulement des corps à soigner en mettant en œuvre tout notre arsenal technique ? Sommes-nous seulement des consommateurs à protéger pour qu’ils relancent l’économie de marché dès que possible ? Sommes-nous seulement des citoyens devant obéir aveuglément aux décisions prises par certains au nom d’intérêts masqués ? Je sais que les réponses apportées sont variées voire même opposées, y compris parmi les chrétiens et ceux qui sont les successeurs des apôtres, nos évêques. Pourtant, l’être humain est bien plus qu’un corps à soigner, qu’un citoyen à protéger, qu’un travailleur ou consommateur à dynamiser. Que faisons-nous de la dimension spirituelle ou plutôt globale de chaque être humain ? Il y a déjà quelques décennies que cet aspect est relégué à la sphère privée, encouragée par l’hyper individualisme ambiant.

Les périodes de crise - et l’Eglise en a connu d’autres - sont toujours révélatrices du courage ou de la compromission, de l’audace ou du silence complaisant, de la liberté intérieure ou de la soumission peureuse.

Un défi nous attend face à ce monde qui évolue - et pas toujours dans le bon sens. Certes, il faudra toujours et encore nourrir et soigner les corps avec solidarité et passion mais qui va s’occuper de donner la nourriture aux âmes ? Qui va (re)donner sens à la vie humaine qui ne doit pas devenir le fruit d’une manipulation, que ce soit dans la génétique ou le système économique ?...


Cliquez ICI pour effacer

  

  

Méditation pour le 2ème dimanche de carême 


Seigneur, comme ton apôtre Pierre dans l’Evangile de ce dimanche, nous voulons dresser des tentes, élever des temples, bâtir des cathédrales…

Comme l’apôtre Pierre, nous voulons rester ici, dans la chaleur de ton Amour, baignés dans ta Lumière, Toi le Ressuscité.


Comme l’apôtre Pierre, il nous est bon d’être ici, loin des rumeurs et des fureurs du monde qui nous entoure.

Ici, nous avons retrouvé le paradis perdu…

Dans ta tente, dans ton temple, dans ta maison, Seigneur, nous sommes à l’abri et rien ne pourra nous arriver…


Mais tu nous fais comprendre, Seigneur, que notre désir n’est pas pur :

Te dresser une tente, c’est t’isoler, c’est t’enfermer loin de la route des hommes.

Alors voici que tu nous fais, comme les apôtres, redescendre de la montagne dans la plaine de notre vie de tous les jours et tu nous dis, tu nous fais comprendre que nos églises ne doivent pas être des refuges mais des points de départ…


Tu nous dis que ta Lumière ne s’enferme pas dans des tabernacles, mais que ta Lumière nous est confiée pour la porter aux hommes et aux femmes de bonne

Volonté.


Abbé Gilbert KLOTZ